Le Monde Fantastique d’Oz

conclusion

Note globale
80%
L'histoire du magicien d'Oz est ici maîtrisé. Sans s'apesantir sur l'héritage de l'histoire originale, le film sait proposer un divertissement agréable, bien mené qui plaira autant au plus jeune qu'aux parents. Bref, un divertissement réussi !

Points forts

  • Une 3D soignée et prenante
  • Une mise en scène maîtrisée et un rythme soutenu
  • Un très bon divertissement familial
  • Points faibles

  • Pas le scénario le plus original, mais bon...
  • Article complet


    Oscar Diggs est un simple magicien itinérant. Alors qu’il se trouve au fin fond du Kansas, il est contraint de s’enfuir en montgolfière pour éviter les foudres d’un mari se pensant trompé. Malheureusement, Oscar se retrouve happé par une terrible tornade.

    Alors qu’il a perdu tout espoir d’en sortir vivant, il finit par atterrir indemne dans un monde étrange, le monde d’Oz. A peine a t’il posé les pieds sur la terre ferme qu’une ravissante femme l’aborde, lui disant qu’il est l’élu de la prophétie, le magicien d’Oz qui va sauver le royaume et reprendre le trône. Oscar y voit alors une bonne occasion d’avoir la vie dorée qu’il a toujours rêvé et décide d’aider le royaume, sans conscience des dangers qui l’attendent.

    Le Monde fantastique d’Oz – Bande annonce française

    Avis

    Le film se présente comme une introduction au livre « Le Magicien d’Oz » de L. Frank Baum.
    En effet, on y découvre comment le magicien d’Oz est arrivé dans ce monde et y pose plusieurs éléments qui recoupent le livre originel. Le film pose habilement des ponts entre les deux oeuvres et évite le piège classique d’une oeuvre dénaturée hérissant les puristes (Hansel et Gretel pour ne pas le citer).

    L’introduction du film, montrant le « vraie monde », est également un joli clin d’oeil au monde de la magie avec le numéro de prestidigitation d’Oscar Diggs dans le fin fond du Kansas. Le personnage d’Oscar Diggs campé par James Franco est au diapason avec ce qu’on attend du magicien imposteur : avide, intéressé, charmeur mais toujours humain et gentil.

    Car il s’agit bien d’un film Disney dans tous les bons sens du terme. Du grand spectacle (gros point fort sur la 3D), des moments émotions maîtrisés (pas à rallonge ni gratuit sur la larme facile) et une aventure qui arrive à vous happer dans son monde onirique et coloré.

    Le film propose aussi sa version des faits quant à l’apparition de la méchante sorcière de l’est campée par une Rachel Weisz très convaincante mais hélas pas assez exploitée. De même pour l’autre sorcière qui sert un peu de bouche trou à l’histoire.

    Alors qu’on aurait pu craindre le syndrome « Alice aux Pays des Merveilles » de Burton qui avait donné lieu à une soupe pas très digeste, Sam Raimi s’en tire avec les honneurs avec Le Monde Fantastique d’Oz. Ce n’est sûrement pas le film de l’année mais il constitue un très bon divertissement qui remplit au poil ce qu’on attend de lui : de l’aventure, de la magie et de l’humour bien distillé.

    Le film sort dans les salles française le mercredi 13 mars 2013.