Remember Me [PS3]

conclusion

Note globale
65%
Il n'en manquait pas beaucoup à Remember Me pour devenir un grand jeu. Un univers superbe, une histoire intéressante, un système de combat bien pensé. Hélas, c'est dans les détails que le jeu se perd. Les combats sont trop faciles et les combos sont sous-exploités. Les décors sont certes splendides mais ils ne font qu'ajouter à la frustration d'être aussi peu libre dans les choix de parcours. Enfin pour l'histoire, les dialogues mal dégrossis et la fin expédiée laissent perplexe.

En l'état, le jeu est agréable mais il déçoit au niveau de l'attente qu'il avait su créer. Vivement un Remember Me 2 plus abouti !

Points forts

  • Concept de Memory Remix original
  • Neo-Paris est sublime
  • De l'action et des combats réussis
  • Points faibles

  • Difficulté mal dosée
  • Gameplay dirigiste : combat, couloir, combat, couloir, combat...
  • L'histoire pleine de promesses mais qui se termine trop vite
  • Article complet

    [dropcap]R[/dropcap]emember Me est un jeu d’action / aventure dans un hypothétique Paris de 2084. Les souvenirs sont devenus un business que l’on peut uploader et partager à l’envie. Mais la mémoire peut également être altéré par ces souvenirs ainsi certains sont devenus des drogués aux « bons » souvenirs ou d’autres se font carrément voler leur mémoire.

    C’est dans cet univers que l’on incarne Nilin, une charmante voleuse de souvenirs, qui débute l’aventure en prison et sans aucune mémoire. La belle devra donc se fier à des inconnus et suivre leurs conseils pour avancer dans l’histoire sans savoir s’ils sont de son coté ou contre elle. Cette ambivalence est malheureusement assez raté, avec des dialogues assez creux et un peu prétexte à « va par là, fais ça et basta ». Heureusement, une très bonne idée du jeu consiste à utiliser Nilin pour voler et manipuler les souvenirs de personnage du jeu. Ces phases de jeu, dit de Memory Remix, sont présentées sous la forme de puzzle à résoudre et permettent de modifier le comportement d’un PNJ pour faire avancer l’histoire. L’idée est super mais elle est malheureusement sous-exploitée. En effet, on ne peut « Memory remixer » que rarement dans le jeu, seulement quand on nous l’autorise et avec les PNJ qu’on nous a désigné. Aucune liberté dans le triturage de souvenirs.

    Et le manque de liberté se fait aussi sentir dans les niveaux car on doit toujours suivre un chemin unique, sans pouvoir en dévier. C’est un classique du beat’em all mais aucun effort n’a été fait pour donner l’illusion de liberté et on est d’autant plus frustré que les décors sont tout simplement magnifique, on peut d’ailleurs saluer au passage l’énorme travail de l’artiste Aleksi Briclot qui donne vie à un Paris futuriste saisissant.

    Le jeu repose sur un système de combo efficace et classique. Bémol, le jeu en mode normal est mal équilibré et les ennemis meurent souvent trop vite et on n’a que rarement besoin de chercher à travailler ses combo pour avancer : bourriner les trois attaques de base suffit et on passe aisément sur la richesse du système de combat. Il vaudra mieux privilégier un niveau de difficulté un cran au dessus pour la peine.

    Enfin, le jeu se termine trop vite. Alors que l’histoire met du temps à démarrer, c’est au moment où on accroche le plus que ça se termine, en laissant le joueur sur sa faim après une aventure de 11 heures environ.

    Remember Me séduit autant qu’il déçoit. Le jeu est bon divertissement mais qui manque le coche pour devenir un « grand ». Alors que tous les ingrédients sont là, on reste sur notre faim à cause d’un manque de maîtrise scénaristique et d’un manque de profondeur dans le gameplay.

    Des visuels du jeu Remember Me sur Playstation 3

    Remember Me