Tales of Xillia [PS3]

conclusion

Note globale
65%
En ces temps de disette de J-RPG, qu'il est bon de voir débarquer un Tales Of dans nos vertes contrées. Malgré son retard de 2 ans sur la sortie japonaise, Talex of Xillia apporte son lot de bonnes surprises... et de moins bonnes. Le système de combat s'avère le plus convaincant de la série avec le concept de "liaison" et de tous les combo possibles qui en découlent. L'histoire convenu est sympathique mais elle est plombée par un début d'aventure assez poussif et des dialogues passablement niais. Et que dire des amputations sur le gameplay (cuisine, level auto des boutiques...) ou encore des graphismes inégaux. Un goût de bâclé vient gâcher la fête et il n'est pas étonnant qu'un Tales of Xillia 2 ait été annoncé peu après la sortie du premier opus...

Points forts

  • Un système de combat convaincant, prenant et dynamique
  • Une aventure convenu mais sympathique
  • Points faibles

  • Des graphismes inégaux et techniquement dépassés
  • Un début d'aventure poussif
  • Linéarité des donjons, absence de la cuisine, level auto des boutiques
  • Des dialogues niais et plat
  • Article complet

    [dropcap]B[/dropcap]ienvenue dans le monde de Rieze Maxia.
    Le mana est au centre de la vie du monde sauf que le royaume de Rashugal veut utiliser une nouvelle arme afin d’absorber tout ce précieux mana. Le seigneur des Esprits ne peut laisser faire une chose pareille. Il s’incarne dans la personne de Milla. Cette dernière va faire la rencontre de Jude Mathias, un étudiant en médecine, qui va la rejoindre dans son aventure pour sauver le monde.

    Namco Bandai tente d’innover dans ce Tales Of avec la possibilité de choisir quel personnage on souhaite incarner. Du choix d’être Jude ou Milla découlera deux points de vue sur l’aventure, des cinématiques inédites à chaque personnage, quels scénarios différents et un style de combat qui leur son propre. Autant le dire toute de suite, si l’idée est louable, le contenu n’est pas assez différent pour motiver à refaire l’aventure avec le deuxième personnage juste pour ces quelques différences. Dommage…

    Heureusement, malgré un scénario assez classique, la galerie des secondes rôles est une franche réussite, avec des chara-design très réussis et des histoires / background travaillées pour chaque combattant qui rejoindra l’équipe Milla / Jude. Dommage que le tout reste enrobé de dialogues assez plat et d’un bon stock de tous les stéréotypes possibles du J-RPG.

    Le Dual Raid Linear Motion Battle System

    Merci le consultant qui a pondu le titre…
    Le DR-LMBS donc est LA petite bombe de Tales of Xillia. Le système de combat, déjà un des meilleurs éléments de la série, s’en trouve ici bonifié.

    Dans Tales of, les combats se font en temps réel et on peut se déplacer librement dans la zone de combat, attaquer ou utiliser la magie. Le joueur contrôle son personnage, les autres NPC sont alors gérés par l’ordinateur.

    La nouveauté ici, ce sont les « liaisons » entre deux personnages qui peuvent intervenir quand votre personnage principal est dans le feu de l’action. Il est alors possible de faire appel à son « soutien » durant les combats et de renverser la situation. Chaque personnage a des combo différent s’il est en « soutien » ou en « leader » proposant ainsi une multitude de combinaisons possibles qui conviendront à différent style de jeu. Enfin, les Artes, la magie, peuvent aussi donner lieu à des combos ou Artes lié que l’on peut déclencher via un QTE. Du coup, les combats gagnent en intensité, via les soutiens qui peuvent intervenir, les combos de Artes… le tout dans une belle explosion de pouvoirs colorés.

    Niveau graphisme, on a droit au chaud et au froid. Niveau chaud, le chara design des personnages principaux est réussi et le design des villes est assez inspiré. Niveau froid, le design des ennemis est d’un décevant et la technique est assez limité. On ne va pas dire que c’est digne d’une PS2 par moment… mais c’est tentant !

    Ensuite, même si les combats ont été enrichis, le reste du jeu s’est vu amputé de gros morceau de l’univers Tales of : Exit la cuisine qui permettait de mixer des aliments et découvrir des plats, exit les énigmes, ce qui rend les donjons supers linéaires et les quêtes annexes sont vraiment annexes, avec un manque flagrant de scénarisation. Dernier point, les boutiques proposent toutes les éléments au même niveau d’évolution, ce qui enlève l’unicité des magasins.

    Conclusion

    Tales of Xillia est un Tales of dispensable. Malgré ses quelques bonnes innovations, le jeu propose une aventure convenu et lente à démarrer. Le pire étant les dialogues stéréotypés et niais qui vous feront sans doute pousser un léger « pfuuu » de lassitude par moment. Que penser aussi des graphismes indignes d’une Playstation 3 ? Certes le chara-design des personnages principaux est réussi ainsi que le design des villes mais les textures ont un manque cruel de finesse et sentent le « fait à la va-vite ». Idem pour les donjons qui perdent leurs énigmes et souffrent d’une grande linéarité.

    Heureusement, le système de combat vient relever le niveau et le plaisir d’arpenter le monde de Rieze Maxia est bien présent. Si vous êtes un collectionneur des Tales of ou un inconditionnel du J-RPG, Tales of Xillia est un bon choix, pour les autres, Tales of Xillia 2 devrait arriver dans le courant 2014…