4

Voyage vers Agartha de Makoto Shinkai – critique

 

Critique du long métrage Hoshi o Ou Kodomo

Voyage vers Agartha ou Hoshi o Ou Kodomo de Makoto Shinkai est un long métrage d’animation sorti en 2011 au Japon et bientôt disponible chez Kazé Animé. Le film a été diffusé en avant première en France durant la Fête de l’Anim’ en mars dernier.

Asuna est une adolescente studieuse et solitaire, qui passe son temps libre à écouter une radio bricolée et contenant un cristal légué par son défunt père. Mais un jour, Shun, un mystérieux étranger fait irruption dans sa vie. A peine les liens se tissent entre eux que ce dernier disparait. Asuna est alors entrainée vers Agartha, dans un voyage aux confins de l’étrange et de la mort.

Voyage vers Agartha de Makoto Shinkai   critique
Le début des ennuis pour Asuna

Voyage vers Agartha est avant tout le voyage d’Asuna, adolescente un peu paumée qui se laisse porter par des évènements qui la dépassent. Makoto Shinkai signe ici son film le plus abouti en conservant le style contemplatif qui a fait son succès tout en y ajoutant (enfin) un souffle épique et une aventure digne de ce nom. Le film emprunte au récit mythologique, dont Orphée et sa descente aux enfers, mais aussi aux divinités shinto via les dieux et gardiens présents dans l’histoire.

Le film affiche une double réussite, être dynamique et beau… mais beau… déjà 5cm/s était beau, mais Voyage vers Agartha est tout autant réussi, détaillé tout en étant beaucoup plus vivant, animé et avec beaucoup plus d’action. Bref, niveau visuel, ça arrache les yeux. Le design en soit est assez classique mais la coloration est tout simplement magnifique.

Voyage vers Agartha de Makoto Shinkai   critique
Un des plus beau moment du film

Voyage vers Agartha de Makoto Shinkai   critique
Les gardiens font invariablement penser à un film de Ghibli

Néanmoins, tout n’est pas parfait dans le film. Le film affiche un bon 115 minutes au compteur et il faut se rendre à l’évidence, l’histoire ne devient intéressant qu’au moment où Asuna et les autres personnages arrivent à Agartha, après 40 min de film donc. Heureusement, la splendeur du dessin fait bien passer ces moments où l’histoire se met lentement en place.

De même les personnages font un peu pschiit et on a du mal à les cerner voire à s’attacher à eux. Le prof méchant-mais-gentil-mais-quand-même-un-peu-méchant, Shin et même Asuna, qui n’a pas vraiment de but en soit et qui l’avoue même quand on lui demande ce qu’elle est venue chercher en Agartha… Elle n’en sait rien ! Bref, les personnages sont un peu trop girouettes et fades. Idem pour les situations : Alors que l’arrivée d’humains dans Agartha est présentée comme un fléau sans nom, au final ce n’est pas si grave vu que ça passe rapidement au second plan.

Cet inconstance nuit à l’aventure et on se retrouve avec un film un peu bancal, à mi chemin entre le style contemplatif et le récit épique. Néanmoins la volonté de Shinkai d’évoluer dans la narration est louable et pour un coup d’essai, l’ensemble tient quand même la route.

Voyage vers Agartha de Makoto Shinkai   critique
Toujours avoir un petit animal mignon sur son épaule

En conclusion

Voyage vers Agartha tient ses promesses sur le plan visuel, qui parvient à surpasser 5cm / s, le précédent film de Makoto Shinkai. L’intrusion dans le récit d’aventure apporte du dynamisme et un souffle épique. Néanmoins, l’histoire et les personnages restent très conventionnels et on a du mal à accrocher aux ambitions des personnages. Le résultat entre deux est loin d’être mauvais, mais manque de maturité. Sans doute dans le prochain film de Shinkai ?

Note finale : 12/20

Des visuels du « Voyage vers Agartha »


PKRG